Chuseok : le Thanksgiving coréen

Chuseok (추석), la fête des récoltes, fait partie des fêtes les plus importantes du calendrier coréen avec le Nouvel An lunaire, Seollal (설날). Chuseok signifie « la nuit d’automne qui a le meilleur clair de lune ». Aussi, cette fête est connue sous le nom Hangawi (한가위), « la grande moitié (de l’automne) », mais aussi Jungchujeol (중추절), « fête de la mi-automne » . Tout comme Seollal, Chuseok est une fête lunaire, donc la date de cet événement change chaque année en fonction du ciel astral. Ainsi, en 2019, Chuseok sera célébré le 13 septembre. À cette occasion les Coréens bénéficient de trois jours fériés : la veille, le jour de Chuseok et le lendemain (soit du 12 au 14).

Chuseok, la fête des moissons, permet aux Coréens de remercier la nature pour ses récoltes abondantes, mais aussi d’honorer ses ancêtres. C’est pourquoi de nombreux Coréens retournent dans leur ville natale à cette occasion. Ainsi, les transports et les routes peuvent être vraiment encombrés. Nous ne pouvons que vous recommander d’éviter les déplacements lors de ces trois jours de célébrations.

Honorer ses ancêtres :

« Charye » le dressage de la table – l’un des rituels « Jesa »

Honorer la mémoire de ses ancêtres est l’une des traditions les plus importantes en ce jour de Chuseok. Ainsi, il y a de nombreux rituels, appeler « Jesa » (제사), à respecter. Le plus commun de ces rites ancestraux est  « Charye » (차례), le dressage de la table afin d’offrir le repas aux défunts. Également, à la fin du repas, on présente ses respects aux ancêtres par deux inclinaisons profondes suivies d’une plus légère, appelées « keunjeol » (큰절).

• Le repas :

Les ancêtres sont les grands invités de ce repas de famille. Par conséquent les mets doivent avant tout être raffinés, avec des fruits, du riz, des songpyeon et de l’alcool, entre autres. De plus, la disposition des éléments sur la table suit un protocole bien établi pouvant toutefois varier légèrement selon les régions.

Le repas est constitué le plus souvent par les plats et boissons suivants :

Songpyeon (송편) :

L’élément indispensable de la table de Chuseok, les songpyeon sont des gâteaux de riz colorés cuits à la vapeur sur des aiguilles de pin. Ils peuvent être fourrés aux châtaignes, à la pâte de haricot rouge, au miel ou aux graines de sésame. Les songpyeon sont préparés la veille de Chuseok et peuvent se déguster aussi bien froid que chaud, même si les Coréens ont tendance à les préférés chauds. 😉

Jeon (전) :

Ces « pancakes » coréens font partie des plats d’accompagnement les plus populaires. Ils peuvent être composés de viandes, de fruits de mer, de légumes ou de champignons.

Japchae (잡채) :

Cet accompagnement est souvent servi lors des fêtes traditionnelles coréennes. Le japchae, ce sont des nouilles de patates douces mélangées à des légumes et de la viande (le plus souvent du bœuf) marinée dans de la sauce soja et de l’huile de sésame.

Baekju (백주) :

La liqueur traditionnelle, baekju, est aussi l’un des éléments importants de la table de Chuseok. C’est un alcool coréen réalisé à base de riz gluant fermenté puis aromatisé d’herbes et de ginseng. Il peut être fabriqué par la famille elle-même à l’occasion de la fête des moissons.


• Rendre visite à ses ancêtres :

Durant Chuseok, les familles rendent visite aux tombes de leurs ancêtres. Ce devoir familial est appelé seongmyo (성묘). Une fois sur place, les membres de la famille vont nettoyer la tombe et arracher les mauvaises herbes, cette coutume porte le nom beolcho (벌초). Une fois que la tombe est propre, les Coréens s’inclinent en signe de respect et de dévotion.

Divertissements traditionnels :

Chuseok reste avant tout une fête avec son lot d’amusement et de coutume. Ainsi, de nombreux jeux traditionnels, pratiqués majoritairement dans le domaine agricole, sont organisés. Le ssireum (씨름) et le ganggangsulae (강강술래) sont les plus populaires à l’occasion de Chuseok.

Ssireum (씨름) :

Le ssireum fait partie des arts martiaux coréens. C’est une forme de lutte que l’on peut comparer à la lutte mongole ou encore à la discipline japonaise du sumo. Sport populaire durant la période Joseon (1392 – 1910), il permettait à la classe agricole d’occuper son temps libre l’hiver.

Le ssireum se pratique sur un ring de sable. Les deux adversaires portent simplement un short ainsi qu’un satba (샅바), une ceinture entourant les cuisses et la taille. Les deux adversaires s’empoignent le satba et s’affrontent épaule contre épaule. Le premier qui parvient à faire toucher le sol à son adversaire remporte le combat. Il faut posséder de la force, mais aussi faire preuve de technique afin de gagner le match.

Le ganggangsulae (강강술래) :

Ganggang Sulae 2013.09.15. Namsangol Hanok Village, Junggu, Seoul Ministry of Culture, Sports and Tourism Korean Culture and Information Service Korea.net (www.korea.net) Jeon Han ——————————————- 한가위 맞이 강강술래 남산골 한옥마을, 중구, 서울 문화체육관광부 해외문화홍보원 코리아넷 전한

Le ganggangsulae fait partie des biens culturels coréens. C’est une cérémonie de chant et de danse exécutée par les femmes au clair de lune. L’astre lunaire représente la femme et par extension la fertilité. Par cette manifestation, les femmes remercient le Ciel pour l’abondance des récoltes.

Les femmes se tiennent la main et forment une ronde. Celle qui possède la voix la plus forte entonne le mot « ganggangsulae », repris ensuite en écho par toutes les autres femmes de la cérémonie. Au début, le rythme est plutôt lent avant de s’accélérer progressivement.


En bref :

Chuseok est une fête liée aux récoltes, c’est pourquoi elle est directement rattachée à la campagne coréenne où elle reste encore une célébration importante. Cependant, cette tradition commence à se perdre progressivement face à la dissolution du secteur agricole au profit de l’industrialisation. Autrefois considérée comme la fête la plus importante de l’année, c’est aujourd’hui Seollal qui devient plus influente.

Si vous êtes présent en Corée du Sud durant Chuseok, il est possible que de nombreux restaurants, boutiques et sites culturels soient fermés, notamment le jour même de la célébration. Nous vous recommandons d’éviter les déplacements et de privilégier la visite des palais ou des villages folkloriques. Des manifestations culturelles y sont souvent organisées pour l’occasion.

Avez-vous déjà eu l’occasion de séjourner en Corée du Sud durant Chuseok ? Comment avez-vous occupé vos journées ? Partagez avec nous votre expérience par commentaire 😉 .


Sources :

Sites internet – En français s’il vous plaitFrench Visit Korea

Livre – Croquis de Corée par Benjamin Joinau & ElodieDornand

A propos Clothilde

26 ans, écrivain public et diplômée en Communication. Je suis fascinée par l’Asie depuis mon enfance. Curieuse et avide de découvertes, j'ai envie de partager avec vous ma passion pour la Corée du Sud. J'aime les voyages, l’architecture, la musique, l’écriture et les plaisirs simples que la vie a à nous offrir.

4 réflexions au sujet de « Chuseok : le Thanksgiving coréen »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.