Pollution en Corée du Sud : Comment se protéger ?

Depuis déjà quelques années, la Corée du Sud figure très souvent en tête des pays asiatiques les plus polluées, avec la Chine et l’Inde. Et pour cause : La Corée reçoit régulièrement la pollution venue de Chine (environ 20% et 30% selon Greenpeace), mais aussi, et surtout, une pollution produite localement. Ces particules sont produites en majorité par l’industrie, la circulation automobile et les centrales de charbon. Pour connaitre le taux de pollution, on se sert du taux de particules en suspension dans l’air (PM2.5). Elles pénètrent profondément dans les poumons et peuvent être la cause de bronchite chronique, asthme, cancer du poumon, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde ou encore des problèmes placentaires.

En France, nous sommes légèrement en meilleure forme, car moins confrontés à de tels problèmes de pollution. Cependant, ce n’est pas une raison pour ne pas se protéger. En effet, les principaux symptômes que j’ai expérimentés en Corée lors de mes séjours de 2 mois sont : des problèmes respiratoires, des difficultés à déglutir et un mal de gorge en plus grande partie. C’est pourquoi je tenais à vous présenter, dans cet article, les solutions pour vous protéger un minimum de la pollution.

 

Séoul sous un nuage de pollution
Photo prise au Haneul Park (automne 2017) – Pollution plus que visible avec un indice rouge. La Namsan Tower est à peine perceptible.

 

Comment connaître les jours de pic de pollution ?

Il existe de nombreux sites et applications pour consulter le taux de pollution dans n’importe quelles villes de Corée comme http://aqicn.org/city/seoul/ . Ils vous indiqueront l’état actuel du taux de particules en suspension dans l’air. A partir de 140 , je vous conseille fortement de porter un masque si vous voulez éviter les problèmes respiratoires (je peux vous assurer qu’ils sont vraiment désagréables). Au-delà de 400, je vous conseille de rester chez vous si vous le pouvez. Si vous êtes en voyage, éviter les randonnées.

Niveau applications, je vous conseille AirVisual (Android & Apple) et Air quality (Android). Elles fonctionnent toutes les deux un peu près pareil. Elles vous indiquent le taux de particules dans l’air et, visuellement, un code couleur évolu en fonction du degré de pollution. Plus les couleurs virent vers le rouge et le violet, plus l’air est pollué.

Significations et recommandations des différents niveau AQI

 

Petite anecdote :

Sur Séoul, à la nuit tombée, la Namsan Tower vous indique également le taux de pollution de l’air. En effet, elle s’éclaire selon le code couleur énoncé précédemment.

KOREAPORTAL©

Comment se protéger à l’extérieur ?

Je vous conseille fortement de porter un masque lors des gros pics de pollution, c’est-à-dire lorsque le niveau indiqué est élevé (à partir de la couleur rouge voir orange pour les plus sensibles). Si vous possédez un masque, vous pouvez vous permettre de sortir tranquillement, mais je vous déconseille tout de même de faire une grande randonnée ou du sport en plein air. Préféré faire ce genre d’activité après un jour de pluie, car les particules retombent au sol et l’air est plus pur. Ce n’est pas mieux pour l’environnement, mais bon, ça soulage quand même nos poumons…

1- Quels masques se procurer ?

Je sais qu’il est difficile de choisir le masque adapté. Et pour cause, il ne suffit pas de porter un masque chirurgical que l’on achète vite fait en supérette, car ils ne vous protégeront pas du tout.

Voici une liste des masques les plus efficaces :

MARQUES EFFICACITÉ COUT JETABLE FILTRE CHANGEABLE AVANTAGES
3M 9332 9/10 7€ Oui Non Très bon rapport qualité-prix
Vogmask 8,5/10 À partir de 38€ Lavable et réutilisable Non Esthétique, confortable et efficace (durée 400h)
Respro 9/10 À partir de 30€ Non Oui Idéal pour les sportifs
Cambridge 9/10 À partir de 27€ Oui Non Esthétique et efficace
Freahap 8/10 À partir de 5€ Non Oui 5 couches de protection et filtre changeable

Il existe certainement d’autres marques, alors si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Vous pourrez aussi trouver des masques spécialement conçus pour le sable (présent en mars-avril) en pharmacie (약). Cependant, le mieux est de se procurer un vrai masque qui vous protègera des particules et du sable. Si je devais vous en conseiller un pour une durée de quelques semaines, ce serait le 3M, car il a l’avantage d’être jetable, mais aussi très efficace. En revanche, si vous habitez en Corée ou dans une ville où il y a beaucoup de pollution de manière récurrente, préférer le Vogmask.

2- Comment savoir si notre masque est efficace ?

Il est très important de choisir la bonne taille. En effet, trop grand, il risque de créer des fuites d’air qui le rendra inefficace. Pour savoir s’il est bien placé, il doit vous couvrir la bouche et le nez. De plus, il doit être changé régulièrement ; environ tous les mois pour un masque jetable. Aussi, votre nombre d’utilisations est à prendre en compte.

Comment se protéger à l’intérieur ?

Si vous êtes de passage dans un pays qui est particulièrement touché par une forte pollution, cette partie ne vous sera pas forcément très utile. Néanmoins, pour les personnes résidant en Corée, voici quelques conseils pour vous fournir un lieu de vie le plus sain possible.

Tout d’abord, il est important de bien nettoyer les grilles d’aération et de filtrations des climatiseurs. En effet, il faut qu’il soit propre pour garantir une bonne qualité d’air. Vous pouvez aussi mettre des plantes. Elles permettent de détoxifier l’air ambiant. Il est préférable de choisir de grandes plantes avec de grandes feuilles comme : une azalée, un ficus, un palmier, etc.

Aussi, penser quand même à aérer vos pièces chaque jour afin d’éviter l’accumulation des émanations de solvant et autres produits toxiques. Préférer tôt le matin ou tard le soir. Après avoir aéré, utiliser votre purificateur d’air.

Pour rester en bonne santé, il est important de boire beaucoup d’eau afin d’éliminer les toxines, de manger des fruits et légumes et, bien sûr, de consommer des produits antioxydants comme : le thé vert (et ça vous n’en manquez pas en Corée haha), le curcuma, le soja, etc. Aussi, n’oubliez pas de faire une cure de vitamines et d’oligo-éléments.

Enfin, penser à limiter votre consommation en énergie afin, justement, de réduire le nombre de particules fines produites par les centrales à charbon. Évidemment, si vous le pouvez, ne prenez pas votre voiture.

 

Humidificateurs d'air - ARTBOX©

 

Les mesures prises pour lutter contre la pollution en Corée du Sud

Vous allez me demander : mais que fait le gouvernement coréen pour essayer de réduire ce taux de particules qui ne fait qu’accroitre avec les années ? La réponse est : pour l’instant, par grand-chose. En effet, les Coréens remettent en grande partie la faute sur la Chine. Comme tout le monde en vérité, car chaque pays a actuellement le même problème. Cependant, personne ne prend de véritable mesure pour agir.

Sachez que, tout de même, depuis l’élection du nouveau président Coréen Moon Jae-In, les choses commencent enfin à bouger de ce côté-là. La Corée du Sud a d’ailleurs mis en place un service d’alerte gratuit en anglais pour les étrangers. Cela permet de leur fournir en temps réel des informations sur la pollution atmosphérique. Pour recevoir ces SMS de prévention, vous devez simplement vous rendre sur le site http://english.seoul.go.kr/. Allez sur la bannière à droite : «Air Quality Information SNS Notification Service».

Aussi, depuis le début de l’année, le gouvernement a annoncé la fermeture temporaire de cinq centrales à charbon âgées de plus de 30 ans durant le printemps. En effet, c’est la saison ou le taux de particules fines est le plus élevé.

De plus, Moon Jae-In mène actuellement des audits afin de remplacer les usines de charbon et nucléaires par des sources d’énergies renouvelables. Le gouvernement n’accordera aucune nouvelle licence pour les centrales au charbon. Enfin, celles existantes devront réduire les émissions de C02 de 40% d’ici 2022 et de 58% jusqu’en 2030.

Autre bonne initiative du gouvernement coréen : lors des périodes de forte pollution, les transports publics sont désormais gratuits pour tous durant les heures de pointe (6h-9h et 18h-21h). Aussi, les véhicules exploités par des organisations publiques auront l’interdiction d’être sur les routes de 6h00 à 21h00.

Séoul sous un nuage de pollution
Photo de la Lotte Tower (printemps 2018) – On peut observer une vraie séparation du ciel. Indice de pollution orange.

 

En conclusion :

Je tiens à vous rappeler qu’il est important de vous protéger de la pollution, et ce, même lorsque vous êtes dans un pays étranger pour les vacances. En effet, c’est votre santé qui est en jeu ! Chaque année, 55 millions de personnes meurent à cause de la pollution. De plus, vous constaterez qu’il y a plein de petites choses que vous pouvez faire, à votre échelle, pour empêcher l’accroissement des particules fines.

Donnez-moi vos impressions par commentaire ! Avez-vous eu l’occasion de voir les effets de la pollution en Corée du Sud ? Quel est votre point de vue sur le sujet ?


Sources :

https://lepetitjournal.com/shanghai/pratique/264643-pollution-air-chine-quelles-solutions

http://masquepollution.com

http://www.masque-antipollution.com

http://www.rfi.fr/emission/20170504-coree-sud-pics-pollutions-plus-plus-preoccupants

A propos Julia

23 ans, diplômée en Communication. J’aime les pays asiatiques depuis mon enfance et c’est à l’âge de 14 ans que j’ai connu la Corée du Sud. Mon coup de cœur pour sa culture fut immédiat. Je souhaite partager avec vous mes conseils et astuces pour préparer votre voyage en Corée du Sud.

6 réflexions au sujet de « Pollution en Corée du Sud : Comment se protéger ? »

  1. Wow, à aucun moment je n’aurai pensé à quel point c’est important les problèmes de pollution et je n’aurai jamais pensé à m’en protéger. Habitant en Suisse je suis naïve de croire que l’air est pure partout. Enfin bref, mieux vaut tard que jamais ! Je te remercie grandement pour cet article qui conservera ma santé !

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! C’est vrai qu’il vaut mieux se protéger lorsqu’on voyage dans certains pays ou la pollution est importante. Je l’ai d’ailleurs appris sur le tas en voyageant régulièrement en Corée. On se rend vite compte que les effets de la pollution sont néfastes pour la santé et qu’il est important de protéger notre planète.^^

  2. Merci pour cet article très utile et complet sur le sujet ! Il y a beaucoup de types de masques que je ne connaissais pas, notamment les non-jetables.ou avec recharge (je n’ai pas trop vu ce type de modèle en Corée mais je suppose qu’on peut trouver). Le printemps devient déprimant d’année en année à Séoul 🙁

    1. Je suis contente de savoir que cet article t’est utile 🙂 C’est vrai qu’au printemps il y a énormément de pics de pollution :/

  3. C’est une bonne idée de parler de ce sujet ! C’est vrai que lors de mes virées à Séoul je sentais direct la différence entre la campagne et ma soeur y a été très sensible, ça a été compliqué de savoir quel masque choisir 😣
    En tout cas l’article est super détaillé, ça va en aider plus d’un 😀

    1. Merci pour ton retour 🙂 C’est vrai qu’on voit très vite la différence avec la campagne^^. Le problème de la pollution c’est aussi que chaque personne réagit différemment. Du coup, ce n’est pas toujours évidemment :/.

Laisser un commentaire